Règles de jeu

Dans les compétitions officielles organisées par la FFDAF, les équipes peuvent être mixtes (hommes et femmes).

  • Junior : Joueur âgé de 21 ans maximum.
  • Senior : Joueur âgé entre 22 ans et 45 ans maximum.
  • Vétéran : Joueur âgé de plus de 45 ans.

Dans les compétitions officielles organisées par la FFDAF, les équipes peuvent être mixtes en catégorie d’âge.

  • Le simple

Discipline qui se joue à un contre un selon le règlement FFDAF concernant les catégories de genre et les catégories d’âge.

  • Le double

Discipline qui se joue à deux contre deux selon le règlement FFDAF concernant les catégories de genre et les catégories d’âge.

  • Le triple

Discipline qui se joue à trois contre trois selon le règlement FFDAF concernant les catégories de genre et les catégories d’âge.

aire de jeu futnet

  • En simple et double, les dimensions de l’aire de jeu sont de 9,00m de largeur et 12,80m de longueur.
    En triple
    , les dimensions de l’aire de jeu sont de 9,00m de largeur et 18,00m de longueur.
  • L’aire de jeu est divisée en deux moitiés par un filet.
  • Les lignes doivent mesurer entre 4 et 6 cm de largeur.
    Elles font partie intégrante de l’aire de jeu.
  • Pratique du Futnet en gymnase
    La surface du terrain et de l’aire de jeu doit être homogène, ne doit pas être glissante, poussiéreuse ou s’enfoncer.
  • La hauteur sous plafond devra être suffisante afin de ne pas dénaturer la pratique et validée par la commission compétition ou les arbitres avant la rencontre.
  • Pratique du Futnet en dehors d’un gymnase
    Si la pratique d’une compétition officielle doit se faire en dehors d’un gymnase, la commission compétition se réserve le droit de valider ou non la compétition.
  • Définition

Uniquement la partie qui est accrochée au-dessus du terrain de jeu entre les lignes latérales.

  • Les mires

Elles sont matérialisées par 2 poteaux en métal ou plastique.
Elles soutiennent le filet et sont placées sur les lignes latérales de l’aire de jeu, ce qui définit la longueur du filet. Elles font partie du filet. 

NB: Si un joueur touche le filet, sur la partie hors mire du filet, la décision de faute appartiendra à l’arbitre qui décidera de l’intentionnalité ou non de celle-ci. 

  • Le filet est tendu aux deux extrémités de manière à ce que sa partie supérieure soit de 110 cm de hauteur sur toute la surface de l’aire de jeu.
    L’écart de hauteur maximum autorisé du filet est de ±2 cm.
    La distance entre le bas du filet et la surface de l’aire de jeu ne doit pas dépasser 20 cm.
  • Le filet doit être tendu au niveau du bas et non troué. (Une location sera proposée aux clubs organisateurs pour s’assurer du bon respect du présent règlement.)

Ballon de futnet

Paramètres officiels du ballon UNIF (règlement international) :

  • Construction : collé, 32 panneaux,
  • Couleur recommandée : noir et blanc,
  • Matériau : cuir synthétique (naturel),
  • Poids : 396-453 g,
  • Circonférence : 680-710 mm,
  • Hauteur de rebond : 660-720 mm,

Gonflage : 55-60 kPa.

  • L’équipe ou le joueur qui gagne le tirage au sort a la possibilité de choisir le camp ou de décider quelle équipe commence à servir.
    Suivant son choix, l’adversaire a la possibilité de choisir l’option restante (terrain ou service).
    Pour la deuxième manche, les deux équipes ou joueurs échangent leur camp et le premier service.
  • En cas de dernier set décisif, l’équipe ou le joueur qui possèdent le plus grand nombre de points gagnants, a la possibilité de choisir le camp ou le service. Ce n’est qu’en cas de nombre égal de points gagnants que le tirage au sort est effectué.
  • A la moitié du dernier set décisif (arrondi au point supérieur), les deux équipes ou joueurs changent de camp.

Les délais sont les suivants :

  • temps de service après le coup de sifflet de l’arbitre : 5 secondes,
  • pour le remplacement : 30 secondes (ou plus si les arbitres le nécessitent pour remplir la feuille de match),
  • pauses entre les sets : 3 minutes (sauf en tournoi),
  • durée d’un temps-mort : 1 minute.

Un service est exécuté en bottant le ballon par n’importe quelle partie du corps, à l’exception du bras et de la main, depuis la zone située derrière la ligne de base, en dehors du terrain de jeu.


La façon de servir :

  • de volée,
  • après un rebond du ballon (en dehors de l’air de jeu),
  • smashé,
  • directement depuis le sol.

Ni le ballon ni le serveur ne touchent le terrain de jeu (y compris les lignes) lorsqu’un service est exécuté.
Pour le service, le ballon doit être libéré des mains du joueur ou posé au sol. Dans ce dernier cas, le ballon doit être parfaitement immobile.

 

  • Le ballon doit traverser le filet et atterrir sur la zone de service de l’adversaire ou toucher le(s) adversaire(s).
  • Le service est valable même si le ballon touche le filet puis atterrit sur la zone de service de l’adversaire ou touche le(s) adversaire(s) (pas de let).
  • Le service est toujours effectué par l’équipe (le joueur) qui marque le dernier point.
  • Le premier service après le changement de set doit être réalisé par l’équipe ou le joueur qui a reçu le premier service au set précédent.
  • L’adversaire est autorisé à toucher/attaquer le ballon avant qu’il n’ait touché le sol de sa zone de service.
  • Le ballon doit être totalement situé entre les lignes latérales virtuelles au moment de l’impact, sinon le service est faux.

Le nombre maximum de rebonds au sol dans les compétitions de l’UNIF est différent selon les catégories et les disciplines et en France selon les championnats et les coupes nationales.

Le nombre de rebonds possible dans les compétitions est un ou deux. En D1, D2, D3 et en coupes nationales de simple, de double et par équipe, il n’y aura qu’un seul rebond ; en D4, en coupe nationale de simple rookie, de double rookie, junior, féminine et vétéran, il y aura deux rebonds.

Entre deux rebonds (si autorisés), il doit toujours y avoir une touche d’un joueur.

Le nombre maximum de touches de balle par le joueur ou l’équipe dans les compétitions sont :

  • en simple : 2 touches.
  • en double : 3 touches.
  • en triple : 3 touches.

Le joueur peut toucher le ballon avec n’importe quelle partie de son corps, à l’exception du bras et de la main.

À l’exception du simple, le joueur n’est pas autorisé à toucher la balle deux fois de suite.

    • Le ballon ne doit toucher le sol que sur le terrain de jeu. Sinon le ballon est out et le point est perdu par l’équipe ou le joueur qui a touché le ballon en dernier.
    • Le service est répété (« ballon à remettre »), si un objet étranger touche le ballon, un joueur, le terrain ou perturbe de quelconque manière le jeu.
    • Aucun des joueurs n’est autorisé à toucher le filet durant le point ; sinon le point est remporté par l’équipe ou le joueur adverse.
      Même règle si un joueur adverse amène involontairement (l’aspect involontaire sera jugé par les arbitres seulement) avec sa jambe (partie sous le genou) une partie du corps du joueur adverse à toucher le filet.
    • La balle est jouée correctement, seulement si elle traverse le filet (entre les mires) pour atterrir dans le terrain de jeu de l’adversaire. Sinon il y a « hors mire » et le point est remporté par l’équipe ou le joueur adverse.
    • Si deux joueurs adverses touchent la balle au-dessus du filet en même temps (« ballon mort ») et que le ballon sort du terrain de jeu, le point est à rejouer (« ballon à remettre »).
    • Si deux joueurs adverses touchent la balle au-dessus du filet en même temps (« ballon mort »), le jeu continue à condition que la balle touche le sol dans l’aire de jeu. Dans ce cas, le ballon peut être joué également par le joueur qui a joué le ballon mort.
    • Le joueur peut jouer la balle au-dessus de la partie du terrain de jeu de son adversaire, s’il se tient debout ou s’il décolle puis atterrit dans son propre terrain de jeu et est en pleine possession de ses moyens.
    • Le joueur peut jouer la balle dans la moitié de l’aire de jeu de son adversaire uniquement au-dessus du filet.

Le joueur peut toucher involontairement le corps de l’adversaire par sa jambe (sa partie sous le genou). Les arbitres seront les seuls à juger de l’aspect involontaire du geste.

  • L’équipe ou le joueur gagne un point si l’adversaire commet une faute (« ballon out »).
    Une faute représente un point. Le ballon est considéré out quand celui-ci ne touche pas le terrain de jeu ou les lignes du terrain de jeu adverse.
  • L’équipe ou le joueur gagne un point si le ballon rebondit deux fois de suite sur le sol (sans qu’un joueur touche le ballon entre les deux rebonds) et lorsque le premier rebond se situe dans le terrain de jeu adverse (le deuxième rebond peut se situer en dehors du terrain de jeu).
  • Si un joueur touche le filet avec une partie de son corps durant le point, celui-ci est remporté par l’équipe ou le joueur adverse.
  • Si le ballon touche une quelconque partie dure (murs, plafond, spectateurs…) le point est perdu par l’équipe qui a touché en dernier le ballon.
  • Si le ballon ne passe pas au-dessus de la zone du filet (entre les mires), le point est perdu. Même si le ballon rebondit dans le terrain de jeu adverse.
  • Si un joueur touche deux fois consécutivement le ballon, le point est gagné par l’équipe adverse (pas en simple).
  • S’il y a plus de trois touches consécutives réalisées par une équipe, le point est remporté par l’équipe adverse (deux touches en Simple).
  • Si un joueur commet l’une des fautes suivantes lors du service de la balle, le point est gagné par l’équipe adverse :
  • le joueur touche le terrain (y compris les lignes de délimitation du terrain) avec le ballon ou avec son pied au moment où il touche le ballon.
  • le service est joué et est touché par un coéquipier.
  • le ballon atterrit en dehors de la zone de service du terrain de l’adversaire.
  • le ballon n’est pas totalement situé entre les continuités des lignes de largeur.
  • Si un joueur touche le ballon avec son bras ou sa main, le point est remporté par l’équipe ou le joueur adverse.
  • Un point est perdu si le ballon est joué par un joueur au-dessus de l’aire de jeu de l’adversaire et que le joueur n’atterrit pas dans son propre terrain.
  • Le point est perdu si un joueur tient ou pousse son adversaire avec sa (ses) main(s).
  • Le point est gagné si un joueur touche le ballon qui a rebondi sur la surface du terrain de l’adversaire avant que l’adversaire ne le touche.
  • Le point est perdu si le ballon rebondit dans son terrain de jeu puis rebondit ensuite dans le terrain de jeu adverse sans qu’aucun joueur ne touche le ballon.
  • Si tous les arbitres ne voient plus simultanément et totalement le ballon, le point est perdu pour L’équipe ou le joueur qui a touché le ballon en dernier.
  • Si le ballon touche un fil et n’allait pas toucher une partie dure, le point est à rejouer. Si le ballon allait toucher une partie dure, le point est perdu par L’équipe ou le joueur qui a touché le ballon en dernier (en cas de doute des arbitres, le point est à rejouer).
  • Un entraîneur et un capitaine ont tous deux le droit de demander à un arbitre un temps mort d’une durée totale d’une minute en championnat et à partir des demi-finales en coupes nationales.
  • L’arbitre a le droit, à tout moment au cours du set, de déclarer un “temps mort d’arbitre” pour éliminer les obstacles de toute nature.
  • Pendant la pause et les temps morts, les joueurs doivent rester en dehors du terrain de jeu et proches du banc.
  • Chaque équipe a le droit (à l’exception du simple) de faire deux changements par set. Le changement est un remplacement d’un, de deux ou de trois joueurs.
  • Si, lors d’un double ou d’un triple, un joueur est exclu ou blessé de telle sorte qu’il ne peut plus continuer à jouer (le remplacement est donc nécessaire) et que son équipe n’a plus de remplaçant, ce set et l’éventuel suivant sont immédiatement annulés en faveur de l’équipe adverse.
  • Si, lors d’un double ou d’un triple, un joueur est exclu ou blessé de telle sorte qu’il ne peut plus continuer à jouer (le remplacement est donc nécessaire) et que son équipe a des remplaçants, ce changement ne compte pas (dans les deux changements autorisés), le match continue sans le joueur exclu ou blessé.

Si un joueur dépasse intentionnellement un délai quelconque, il est sanctionné :

après un premier délai par un avertissement (sans perte de point),

après un deuxième délai par un carton jaune (perte d’un point). 

  • Les comportements antisportifs (protestations, réclamations, jouer délibérément le ballon pour frapper l’arbitre, taper avec excès le ballon, retarder le jeu, tenir et pousser l’adversaire, langage abusif, gestes inappropriés, excès d’humeur, etc.) des joueurs, entraîneurs, chefs d’équipe sont sanctionnés :

→ pour la première fois par un avertissement (sans perte de point) ou par un carton jaune ou rouge (perte d’un point). Seuls les arbitres décident en fonction du comportement antisportif.

→ pour la deuxième fois par un carton jaune ou rouge (perte d’un point).

  • Après avoir été sanctionné par un carton jaune, le prochain comportement du joueur est sanctionné par un carton rouge (expulsion et perte d’un point). Après avoir reçu le carton rouge, le joueur doit immédiatement quitter l’aire de jeu.
  • En double et en triple, un joueur expulsé peut-être remplacé par un autre joueur et cela ne compte pas comme un changement ; en simple, cette substitution et l’éventuel prochain set sont immédiatement annulés en faveur de l’adversaire.
  • Si l’arbitre est insulté ou malmené par un ou plusieurs joueurs ou un coach, le match est annulé en faveur de l’équipe adverse. Cette décision sera prise après concertation de tous les arbitres.
  • Si un joueur reçoit un carton rouge lors d’une journée, il sera suspendu pour les deux prochains matchs.
  • Si un joueur reçoit 3 cartons jaunes pendant une saison sportive, il sera suspendu au prochain match (celui qui suit le match durant lequel le joueur a reçu le troisième carton jaune).
  • Le championnat Division 1 se joue en triple.
  • Ce championnat est composé de douze équipes.
    Il y a cinq journées de D1 par saison.
  • Les journées regroupent quatre équipes qui vont s’affronter (une des équipes ne jouant pas pourra avoir le rôle d’arbitre).
  • Journées 1 et 2 : 5 matchs (2 ou 3 par équipes).
    Journées 3, 4 et 5 : 4 matchs (2 par équipes).
    Chaque équipe devra accueillir au minimum une journée (selon le calendrier réalisé par la commission compétition).
    Si une équipe ne peut pas accueillir au minimum une journée (selon le calendrier réalisé par la commission compétition), elle ne pourra pas jouer ni en Division 1 ni en Division 2.
  • Les matchs se jouent en trois sets gagnants de quinze points (avec deux points d’écart illimités si le score est de 15-14).
  • Chaque match rapporte un
    nombre de points dans le classement du championnat division
    1 variant en fonction du résultat :
      Victoire 3-0 : 3 points   Victoire 3-1 : 3 points   Victoire 3-2 : 2 points
          Défaite 2-3 : 1 point   Défaite 1-3 : 0 point   Défaite 0-3 : 0 point

     

     

  • Play-off D1: au terme des cinq journées, il y aura un play-off qui regroupera les quatre meilleures équipes au classement du championnat de division 1.
    Le
    play-off se jouera de la sorte :
    Match 1: Le 4ème du classement affronte le 1er du classement.
    Match 2: Le 3ème du classement affrontera le 2ème du classement.

    Match 3: Petite finale : le perdant du match 1 affrontera le perdant du match 2
    Match 4: Finale : le vainqueur du match 1 affrontera le vainqueur du match 2.

     

  • Rétrogradation : Les équipes terminant à la onzième et douzième place du classement évolueront en D2 la saison suivante.

                                                 Conditions particulières

    Si les équipes ayant terminé aux quatre premières places du classement de D2 sont des réserves de clubs évoluant en D1, les équipes terminant à la onzième et douzième place du classement de D1 évolueront en D1 la saison suivante. 

     

    Si trois des équipes ayant terminé aux quatre premières places du classement de D2 sont des réserves de clubs évoluant en D1, l’équipe terminant à la onzième place du classement de D1 évoluera en D1 la saison suivante.

    En cas d’égalité au point au classement général, les critères pour se départager sont les suivants :

    Critère 1 : le set-average
    Critère 2 : le plus de sets marqués
    Critère 3 : le moins de sets encaissés
    Critère 4 : le point-average
    Critère 5 : le plus de points marqués
    Critère 6 : le moins de points encaissés
    Critère 7 : le moins de cartons rouges subis
    Critère 8 : le moins de cartons jaunes subis
    Critère 9 : tirage au sort.

     

    Le championnat division 1 ne peut pas compter plus d’une équipe d’un même club.

    En cas de forfait d’une équipe (pas assez de joueurs, non déplacement intentionnel, …), les matchs de la journée seront perdus avec les scores de 3-0 (15-0 ; 15-0 ; 15-0).
    En cas de non déplacement non intentionnel (train annulé, avion annulé, ferry annulé, voiture de location annulée, …), l’équipe qui ne s’est pas déplacée devra organiser sous la supervision de la commission compétition, et avec l’accord des équipes adverses, la date et le lieu des matchs à jouer.
    Ces matchs devront être joués dans la limite de deux mois après la journée et de deux semaines avant le play-off ou le play-down (en fonction de la première échéance)
    Si il y a dépassement de ces limites, les matchs de la journée seront déclarés forfaits avec les scores de 3-0 (15-0 ; 15-0 ; 15-0).

    Les matchs de division D1 se joueront en un rebond.

     

     

     

     

 

  • Le championnat Division 2 se joue en triple.
  • Ce championnat est composé de douze équipes.
    Il y a cinq journées de Division 2 par saison.
  • Les journées regroupent quatre équipes qui vont s’affronter (une des équipes ne jouant pas pourra avoir le rôle d’arbitre).
  • Journées 1 et 2 : 5 matchs (2 ou 3 par équipes).
    Journées 3, 4 et 5 : 4 matchs (2 par équipes).
    Chaque équipe devra accueillir au minimum une journée (selon le calendrier réalisé par la commission compétition).
    Si une équipe ne peut pas accueillir au minimum une journée (selon le calendrier réalisé par la commission compétition), elle ne pourra pas jouer ni en Division 1 ni en Division 2.
  • Les matchs se jouent en trois sets gagnants de quinze points (avec deux points d’écart illimités si le score est de 15-14).
  • Chaque match rapporte un nombre de points dans le classement du championnat division
    1 variant en fonction du résultat :
      Victoire 3-0 : 3 points   Victoire 3-1 : 3 points   Victoire 3-2 : 2 points
          Défaite 2-3 : 1 point   Défaite 1-3 : 0 point   Défaite 0-3 : 0 point

  • Play-off D2: au terme des cinq journées, il y aura un play-off qui regroupera les quatre meilleures équipes au classement du championnat de division 1.
    Le
    play-off se jouera de la sorte :
    Match 1: Le 4ème du classement affronte le 1er du classement.
    Match 2: Le 3ème du classement affrontera le 2ème du classement.

    Match 3: Petite finale : le perdant du match 1 affrontera le perdant du match 2
    Match 4: Finale : le vainqueur du match 1 affrontera le vainqueur du match 2.

  • Accession et rétrogadation
    Les équipes terminant aux deux premières places du play-off D2 évolueront la saison suivante en division 1.
    Les équipes terminant aux deux dernières places du classement de division D2 évolueront la saison suivante en division D3.

                                               Conditions particulières

    Si une ou plusieurs équipes réserves d’un club évoluant en division D1 terminent devant les autres équipes au play-off D2, les deux équipes non réserves qui se trouvent aux places suivantes du classement de D2 évolueront en division D1 la saison suivante (repêchage permis jusqu’au quatrième du classement du playoff).
    En cas d’égalité au point au classement général, les critères pour se départager sont les suivants :
    Critère 1 : le set-average

    Critère 2 : le plus de sets marqués
    Critère 3 : le moins de sets encaissés
    Critère 4 : le point-average
    Critère 5 : le plus de points marqués
    Critère 6 : le moins de points encaissés
    Critère 7 : le moins de cartons rouges subis
    Critère 8 : le moins de cartons jaunes subis
    Critère 9 : tirage au sort.

    Le championnat division D2 ne peut pas compter plus de deux équipes d’un même club.

    En cas de forfait d’une équipe (pas assez de joueurs, non déplacement intentionnel, …), les matchs de la journée seront perdus avec les scores de 3-0 (15-0 ; 15-0 ; 15-0).
    En cas de non déplacement non intentionnel (train annulé, avion annulé, ferry annulé, voiture de location annulée, …), l’équipe qui ne s’est pas déplacée devra organiser sous la supervision de la commission compétition, et avec l’accord des équipes adverses, la date et le lieu des matchs à jouer.
    Ces matchs devront être joués dans la limite de deux mois après la journée et de deux semaines avant le play-off ou le play-down (en fonction de la première échéance)
    Si il y a dépassement de ces limites, les matchs de la journée seront déclarés forfaits avec les scores de 3-0 (15-0 ; 15-0 ; 15-0).

    Les matchs de division D2 se joueront en un rebond.

     

  • Le championnat de division D3 se joue en triple.
  • Le championnat D3 se compose de trois zones : Ouest, Nord et Corse.
  • Il y a cinq journées de D3 par saison. Il y aura trois lieux de réception lors d’une journée en fonction des zones.
  •  Il y aura trois classements de la division D3, un par zone.
  • La journée de D3 se déroulera sous forme de tournoi où toutes les
    équipes auront un classement final. 
    Au terme de chaque journée de chaque zone de division D3, les  équipes auront un classement final et récolteront un certain nombre de points selon leur classement.

  • Les équipes qui terminent au-delà de la vingtième place ne recevront pas de points.

  • Les points de chaque équipe seront additionnés aux points que celles- ci auront récoltés lors des journées précédentes.

  • Si un club engage plusieurs équipes sur une même journée de championnat de division D3, la première équipe au classement comptabilise des points pour l’équipe numéro 1 du club, la deuxième pour l’équipe numéro 2 du club, etc, peu importe la composition d’équipe.

  • Les matchs se joueront en un set gagnant de 15 points secs (pas de point d’écarts si le score est de 15-14).

  • Play-off D3 : au terme des cinq journées, il y aura un play-off qui regroupera les deux meilleures équipes au classement du championnat D3 de chaque Le play-off se jouera de la sorte :
    Deux poules seront définies selon un tirage au sort avec les équipes
    d’une même zone qui ne peuvent pas être dans la même poule.

    (Match 7) – Le premier de la poule A affrontera le deuxième de la poule B.(Match 8) – Le premier de la poule B affrontera le deuxième de la poule A.
    (Match 9) – Le troisième de la poule A affrontera le troisième de la poule B.
    Ce match déterminera le classement de la 5e et 6e place du playoff.
    (Match 10) – Le perdant du match 7 affrontera le perdant du match 8.
    Ce match déterminera le classement de la 3e et 4e place du playoff.
    (Match 11) – Le gagnant du match 7 affrontera le gagnant du match 8
    Ce match déterminera le champion de la division D3 et son dauphin.

     

    Les matchs de poule se joueront en un set gagnant de 15 points secs.
    Les matchs qualificatifs se joueront en deux sets gagnants de 11 points

    (avec deux points d’écart jusqu’à 15 max).

    Les matchs de classement se joueront en un set gagnant de 15 points secs.

    Les équipes terminant aux deux premières places du play-off D3 évolueront la saison suivante en division D2.

                                               Conditions particulières
    Si une ou plusieurs équipes devant évoluer en division D2 la saison suivante ne peuvent ou ne veulent pas évoluer en division D2, l’équipe ou les équipes qui se trouvent aux places suivantes du play-off D3, évolueront en division D2 la saison suivante.

    En
    cas d’égalité au point, les critères pour se départager sont les suivants : Critère 1 : la meilleure place obtenue lors d’un tournoi
    Critère
    2 : le point-average particulier (si confrontation)
    Critère 3 : le set- average général
    Critère 4 : point-average général
    Critère 5 : Tirage au
    sort.

    Jusqu’à 3 équipes d’un même club peuvent participer à une journée du championnat de D3.
    Si une équipe arrive en retard (après le début de la compétition), les premiers matchs qui doivent être joués seront considérés perdus/forfaits.

    Si l’équipe n’est toujours pas là une heure après le début de la compétition, celle-ci sera considérée comme forfait pour tout le tournoi.

    Si une équipe n’est pas présente (intentionnellement ou non) lors d’une journée, celle-ci ne marquera pas de point.


    Les
    matchs de division D3 se joueront en un rebond.

Coupe de France de double

  • Huit journées qualificatives (trois dans la zone Nord, trois dans la zone Sud et deux dans la zone Corse). Tout club français FFDAF peut inscrire une ou plusieurs équipes lors de chaque journée.

     

  • Une finale est organisée après les huit journées qualificatives.

  • La journée se déroulera sous forme de tournoi où toutes les équipes auront un classement final.
    Les matchs se joueront  en un set gagnant de 15 points secs.
    Les coupes nationales de double se joueront toujours un samedi.

  • Seize équipes sont qualifiées pour la grande finale.

                                             Conditions particulières
    L’équipe qui remportent un des 8 tournois qualificatifs sera qualifiée automatiquement pour la finale nationale. 8 places à pourvoir.

    Si une équipe remporte deux tournois, le ticket qualificatif va à l’équipe finaliste du 2ème tournoi. Si les deux finalistes du tournoi ont déjà un ticket qualificatif, celui-ci ira au troisième et ainsi de suite.

    Si un des deux ou trois joueurs possède déjà un ticket qualificatif, le double est considéré comme possédant un ticket.
    Le ticket qualificatif est remporté pour le club au nom des deux ou trois Ils ne peuvent plus en faire gagner pour le club.

    Pour que le club remporte un autre ticket qualificatif, la composition du double doit être 100% différente.

    Si une équipe gagne un ticket, elle n’a pas l’obligation de participer à d’autres coupes nationales de double pour participer à la finale.

    Huit
    équipes seront qualifiées aux points en plus des huit qualifiées au ticket.

    Si une ou plusieurs équipes sont forfaits avant le début de la compétition, la formule prévue ne change pas.

    Si un ou plusieurs joueurs se blesse(nt) et entraîne(nt) le forfait de leur équipe pendant le tournoi, la formule ne change pas. Mais l’équipe récoltera le nombre de point en fonction de sa place finale en simulant la perte de tous les matchs qui suivent le forfait.

    Si une équipe arrive en retard (après le début de la compétition), les premiers matchs qui doivent être joués seront considérés perdus/forfaits. Si l’équipe n’est toujours pas là une heure après le début de la compétition, celle-ci sera considérée comme forfait pour tout le tournoi.

    Un joueur, dans une saison sportive, ne peut pas participer à un tournoi national de double et à un tournoi national de double rookie. Il pourra effectuer que les tournois nationaux de double ou que les tournois nationaux de double rookie.

    Un joueur avec un visa D4 ne pourra pas participer à la coupe nationale de double.

    Une coupe nationale de double ne peut pas avoir plus de 30 équipes.

    S’il y a plus de 30 équipes inscrites pour une coupe nationale de double, un ordre de priorité sera établi en fonction des visas : D1<D2<D3.

    Une journée de coupe nationale de double ne pourra se tenir que s’il y a minimum 8 équipes d’inscrites.

    La coupe nationale de double se joue en un rebond.

    Le tableau de score n’est pas obligatoire mais conseillé.

  • Les points attribués
    Les points sont attribués aux 20 premières places comme suit:

    En fonction du nombre de participants à un tournoi, un «bonus d’adversité» sera accordé pour les cinq premières places, à partir de 24 équipes.

    Répartition des points
    1er : 60 points (50+10)
    2ème : 54 points (46+8)
    3ème : 48 points (42+6)
    4ème : 44 points (40+4)
    5ème : 40 points (38+2)

    Il faut participer à au moins deux tournois pour prétendre à la qualification pour la finale (sauf en possession d’un ticket qualificatif).

    Seules les deux meilleures performances sont comptabilisées au classement.

    Si un club engage plusieurs doubles sur un même tournoi, la première équipe au classement comptabilise des points pour l’équipe numéro 1 du club, la deuxième pour l’équipe numéro 2 du club, etc, peu importe la composition d’équipe.

    En cas d’égalité au point, les critères pour se départager sont les suivants :
    Critère 1 : la meilleure place obtenue lors d’un tournoi
    Critère 2 : le point-average particulier (si confrontation)
    Critère 3 : lset- average général
    Critère 4 : point-average général
    Critère 5 : Tirage au sort.

    Une formule type sera appliquée en fonction du nombre de joueurs et de gymnases disponibles.

  • Lors de chaque journée de coupe, la répartition des équipes dans les poules se fera sous forme de tirage au sort et de telle sorte que deux équipes d’un même club ne se retrouve pas dans la même poule (sauf si le nombre d’équipe engagé par un club est supérieur au nombre de poule).
  • A la grande finale, quatre poules de quatre équipes seront établies à l’aide d’un système de tirage au sort par chapeau en fonction du classement national.
    Chapeau 1: 1 à 4
    Chapeau 2: 5 à 8
    Chapeau 3: 9 à 12
    Chapeau 4: 13 à 16
  • Les matchs de poules se joueront en un set de 15 points secs.
    Les matchs de classements se joueront en 2 sets gagnants de 11 points pour attribuer les 3ème et 4ème places.
    Pas de matchs de classement de la 5ème à la 16ème place.